mardi 14 septembre 2021

Kouglof

Après plusieurs essais* ce Kouglof est enfin parfait à nos goûts, dodu, mie extrêmement moelleuse, riche, parfumé, incontournable et totalement irrésistible !  Savourer avec un excellent petit café, Amos Lee en écoute . . .   


Kouglof :    (moule traditionnel en terre cuite Ø17cm) 

24h avant :   100gr de raisins secs – 50gr de rhum brun

Mettre les raisins et le rhum dans un petit pot hermétique, secouer, laisser reposer jusqu’à ce que les raisins aient totalement absorbé le rhum.

Pâte :   300gr de farine (Blanche de froment, Moulin de Vencimont) - 60gr de cassonade blonde - 1 càc de levure boulangère déshydratée - 110gr de lait ou de boisson d’amandes ("lait" végétal) - 2 oeufs (110gr, pesés sans coquilles) - ¾ càc de sel (fin gris) - 110gr de beurre  +  17 amandes entières non mondées (le nombre d’encoche dans le moule)

Tous les ingrédients doivent être à température ambiante. Mettre la farine, le sucre, la levure, le lait et les oeufs dans le bol du robot, muni du crochet, pétrir à petite vitesse pendant 3 minutes, ajouter le sel et le beurre, pétrir 10 min à vitesse moyenne, la pâte est homogène, brillante, souple, elle claque sur les parois du bol. Ajouter les raisins hydratés au rhum, pétrir encore 2 min pour bien répartir dans la pâte.  Ramener en boule, couvrir le bol, laisser pousser une heure à température ambiante. Rabattre, remettre le couvercle, laisser reposer une nuit au réfrigérateur.

Beurrer le moule à kouglof, déposer une amande dans chaque encoche. Sortir la pâte du frais, transférer délicatement sur une plaque légèrement farinée, ne pas dégazer, former délicatement un cercle, planter l’index au centre, élargir doucement pour former un trou régulier. Déposer la pâte dans le moule, mettre à niveau doucement du bout des doigts, couvrir d’un linge propre, laisser pousser 2 heures à température ambiante.

Préchauffer le four à 180°

Enfourner pour 40 minutes. Laisser tiédir 5 minutes avant de démouler et refroidir sur une grille.  Il se conserve très bien deux jours, sous cloche, à température ambiante.


*   Côté expériences la version levain n'est pas au point (mie trop dense), une autre recette testée (extraite d’un fou de pât), imbibée de sirop après cuisson, ne nous a pas du tout convaincu, nous n’y retrouvions ni la texture ni les saveurs associées à nos souvenirs de vacances en Alsace.


10 commentaires:

  1. Il est magnifique, !contente de revoir tes recettes !

    RépondreSupprimer
  2. tojours beaucoup de succès ce classique

    RépondreSupprimer
  3. Super , cela me donne envie !! ravie de revoir tes recettes je ne sais pas pourquoi je ne recevais plus rien ??

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    Il est magnifique, félicitations !!!
    Merci pour le partage
    MICHEL31

    RépondreSupprimer
  5. Il est superbe ton kouglof ! Ravie de te revoir sur la blogosphère

    RépondreSupprimer
  6. Coucou Isa,
    Ton kougelhopf est superbe !! Ca me donne envie de tester ta recette, il y a tellement longtemps que nous ne nous sommes régalés d'un bon kougelhopf !!
    Bises et bon week-end !

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Isabelle, je suis une fan inconditionnelle de votre blog dont je réalise beaucoup de pâtisseries toujours délicieuses. C’est ainsi qu’en recevant votre newsletter dans ma boîte mails, ce kouglof m’a paru fort sympathique et j’ai eu aussitôt l’envie de le confectionner ! Je venais en plus d’acquérir dans un vide grenier un magnifique moule en terre cuite!! Je n’ai pas l’habitude de laisser des commentaires sur la qualité de la photo ou l’aspect hyper appétissant du gâteau car je n’y trouve pas grand intérêt, je suis plutôt à l’affût des commentaires
    « techniques » de vos abonnés. J’espère donc que vous ne vous sentirez pas offensée de mon message. Il est vrai que je ne laisse plus de commentaires car j’ai remarqué que nos plus chères blogueuses dont on suit régulièrement les recettes, n’ont pas la critique facile! Je pense notamment à une marseillaise C. dont je raffole de sa cuisine qui un jour m’a sèchement remis à ma petite place de cuisinière amateur quand je lui disais que son merveilleux gâteau à la noisette se suffisait à lui-même sans la couverture en chocolat….!!!! Donc oui depuis ce jour je m’abstiens de commentaires positifs ou pas. Mais revenons à notre kouglof, désolée je m’emballe ce matin!! Alors vous dites d’ajouter un quart de càc de levure déshydratée. Et là je me questionne: je la réhydratedans un peu de liquide tiède ? Un quart de cuillère alors qu’on a 400 g de farine? D’habitude il faut plutôt un sachet pour 500 g de farine voyez-vous! Mais je vous fais confiance alors je suis à la lettre comme on dit! Et pif paf pouf et bah ma pâte est restée flat. L’après-midi dans mon four et la nuit dans le frigo. Flat flat flat. Je l’ai donc mise ce matin au four dans un plat assez grand pour éventuellement obtenir une galette!!! Alors dites-nous votre levure, du côté belge, vous l’avez utilisé comment? Merci de votre réponse et continuez tout de même à nous proposer de bonnes pâtisseries !! Agnès

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Agnès,

      Après avoir bien lu ton commentaire, croyant avoir fait une erreur, j'ai relu 2 fois la liste des ingrédients et elle est correcte, il y a bien 1 càc de levure (et non ¼) et 300gr de farine (et non 400), Ouff !

      Pour la petite histoire, il est recommandé d'utiliser 7 à 10gr de levure déshydratée pour 500gr de farine, donc 4,2 à 6gr pour 300gr (1 càc de levure sèche fait ±4,5gr). Pour une fermentation longue (min 12h, comme ici) je préfère toujours choisir la plus faible quantité pour ne pas avoir un goût de levure à la dégustation. Pour qu'elle soit bien active il faut aussi bien respecter l'ordre d'ajout dans la cuve, que la levure soit intégrée/absorbée/réhydratée par les ingrédients avant l'ajout de sel.

      J'espère avoir bien répondu à tes questions, si oui te voilà prête à récidiver pour un pdj totalement gourmand le wk prochain. Très belle semaine, à bientôt :-)

      Supprimer
    2. Merci Isabelle pour ta réponse! J’avais bien mis les bonnes quantités de levure et farine dans mon kouglof, je ne sais pas ce qui m’a pris de confondre j’imagine la quantité de sel et celle de la levure dans mon texte… bref désolée pour cette panacée !!! Je retiens en tout cas qu’il n’est pas nécessaire de réhydrater la levure pour un meilleur résultat ! Je vais recommencer en fin de semaine!! Excellente semaine à toi aussi!!

      Supprimer