mercredi 21 avril 2021

Tart-Ô chocolat, l’ultime . . .

Tarte simple à faire, idéale pour les amateurs de chocolat noir. Comme le chocolat y tient le rôle star choisi-le avec soin, fort, puissant et équilibré comme Bruce Willis. Ça te donnera une ganache crémeuse, fondante et gourmande à souhait, en parfait duo d’amour avec le croquant de la pâte. Résultat harmonieux, chaud, presque sensuel, garanti !

Tart-Ô chocolat, l’ultime ...      (pour 2 tartes Ø16cm) 

Pâte sucrée au cacao :   80gr de sucre impalpable (glace) - 130gr de beurre salé à température ambiante - 25gr de poudre d'amandes - 1 oeuf - 200gr de farine - 15gr de cacao amer en poudre 

Dans le bol du robot, muni de la feuille, battre à petite vitesse le beurre avec le sucre jusqu'à obtenir une crème onctueuse, ajouter la poudre d'amandes et l'oeuf, mélanger, ajouter la farine et le cacao, mélanger à vitesse moyenne sans insister (il ne faut pas travailler la pâte, elle doit être juste homogène), ramener en boule, filmer au contact, laisser reposer une nuit au réfrigérateur. Au bout du temps de repos étaler la pâte entre deux tapis de cuisson, remettre au frais pour une heure.

Préchauffer le four à 170°

Poser les cadres Ø16 sur un tapis de cuisson et une plaque, garnir avec la pâte, lester (papier sulfurisé + billes), enfourner pour 18min. Sortir du four, enlever billes et feuilles, remettre au four 5min pour légèrement biscuiter la pâte. Décercler et laisser complètement refroidir sur une grille. 

Les fonds de tartes cuits se conservent très bien 3 jours dans une boite hermétique, ça permet de faire une seule cuisson pour deux tartes dégustées à quelques jours d'écart, avec la même garniture ou en variant les saveurs. 

Ganache Chocolat  (quantité pour une tarte Ø16)  :  150gr de pistoles de chocolat noir (Equateur 80%) - 150gr de crème liquide (35%) - 40gr de lait - 20gr de miel (de printemps)  +  1 càs de grué de cacao  

Torréfier 30 secondes, à sec, le grué de cacao dans une poêle chaude. Attention c’est très rapide, s’il est trop poussé il deviendra amer, remuer sans cesse, dès qu’il change de couleur retirer du feu, verser sur une assiette et laisser refroidir.  

Mettre les pistoles de chocolat dans un récipient profond et étroit (mesureur), faire bouillir ensemble la crème, le lait et le miel, dès ébullition verser sur le chocolat, laisser reposer une minute puis mélanger énergiquement avec une spatule jusqu'à obtenir une ganache lisse et brillante, couler dans le fond de tarte, laisser reposer 10 minutes, saupoudrer avec le grué de cacao torréfié refroidi, transférer sur le plat de service, laisser reposer minimum deux heures à température ambiante. Couper la tarte en fines portions, déguster avec les doigts.  

Conserver à température ambiante dans une pièce à ±15° (ici sous cloche dans le hall), surtout pas au réfrigérateur, la ganache durcirait et perdrait son crémeux fondant en bouche.


jeudi 15 avril 2021

Cookies Cacahuètes, Caramel, Chocolat

Comme il nous est interdit de voyager, la Bretagne vient à nous par ces biscuits aux éclats de caramel beurre salé (Salidou) . . .  en attendant de respirer l’océan, continuer le GR34, lire sur la plage, avoir chaud, trinquer, admirer l’infini ciel bleu, se gaver d’air iodé et de fruits de mer, boire le petit café en terrasse, sur le port, rêver, Vivre !

Des cookies chipés à la Creaminelle, à peine modifiés, simples, rapides, biscuits épais, croquants, caloriques, excessivement délicieux. Recette pas prévue sur le blog au départ mais vu l’approbation massive elle doit, inévitablement, être notée/consultable/réalisable par la meute répartie en différents points du territoire . . .  Comme d’habitude, touille, cuit, croque et craque !  

Cookies Cacahuètes, Caramel, Chocolat :    (16 gros cookies) 

100gr de beurre doux à température ambiante - 80gr de cassonade brune - 1 oeuf - 240g de farine - 1 càc de poudre à lever - 100gr d’éclats de caramel au beurre salé (Salidou) - 100gr de pistoles de chocolat noir (Callebaut 57%) - 100gr de cacahuètes grillées salées (mêmes qu'à l'apéro) 

Préchauffer le four à 160°

Dans le bol du robot muni de la feuille, battre le beurre avec la cassonade jusqu'à obtenir une crème onctueuse, ajouter l'oeuf, la farine et la levure, mélanger à petite vitesse, dès que la pâte forme un sable grossier ajouter les éclats de caramel, le chocolat et les cacahuètes, mélanger à petite vitesse, stopper dès que la pâte est homogène, ne pas pétrir. Avec une cuillère boule à glace (Ø5cm), former des boules de pâte et les déposer sur un tapis de cuisson, aplatir légèrement et enfourner pour 22 minutes. Les cookies seront blonds, le caramel fondu et brillant, juste parfait. Laisser tiédir 5 minutes avant de décoller du tapis, poser sur une grille jusqu'à complet refroidissement.  Conserver dans une boite en fer.


mercredi 7 avril 2021

Cake Orange, Pistache (sans lactose)

Weekend de Pâques, travaux au jardin et balades entrecoupés de giboulées. Pause bienvenue, partager et savourer ce cake léger, fruité, extrêmement moelleux, parfait pour accompagner café/thé . . . et oeufs en chocolat.

Cake Orange, Pistache  (sans lactose) :      (moule Nordic Ware Heritage Ø23cm)

2 oranges non traitées - 50gr d'écorce d'orange confite moelleuse - 100gr de cassonade blonde - 3 oeufs - 200ml d’amande cuisine (bio, alternative végétale à la crème) - 200gr de farine (Fleur de froment, Moulin de Hollange) - 1 càc de poudre à lever - 50gr de poudre de pistaches (pistaches d’Iran mondées, mixées au robot) - 80gr d’huile d’olive  +  (pour imbiber) 20gr de sucre impalpable (glace)

Dans un saladier, zester finement les oranges (microplane) ajouter la cassonade, mélanger, réserver. Couper l’écorce d’orange confite en petits dés. Huiler légèrement le moule à l'aide d'un pinceau. Préchauffer le four à 160°

Ajouter les oeufs et l’amande cuisine dans le saladier sucre/zestes, fouetter à la main, le mélange doit être homogène. Tamiser la farine et la levure directement sur la préparation, mélanger, ajouter la poudre de pistache et les dés d’orange confite, mélanger, terminer par l’huile d’olive, mélanger la pâte rapidement à l'aide d'une spatule, inutile d'insister la préparation doit être homogène mais non battue. Couler la pâte dans le moule, enfourner pour 35 minutes (la lame d'un couteau doit ressortir sèche).

Presser les 2 oranges, filtrer le jus, prélever 110gr, ajouter le sucre impalpable, mélanger. Dès la sortie du four, arroser le cake avec la totalité du jus/sucre, laisser reposer ± 10 minutes, l’imbibage sera absorbé. Démouler sur une grille, attendre le complet refroidissement, transférer sur un plat, couvrir d’une cloche, laisser reposer minimum 6 heures avant de déguster. Il est meilleur le lendemain et se conserve très bien (3 jours sous cloche).

 

mardi 9 mars 2021

Craquants Amandes, Grué de cacao, Orange confite

Biscuits, encore et toujours plus addictifs ! Pas d’innovation cette fois mais une variante des craquants pistaches/citron/gingembre qui méritait grandement d’être consignée. Ceux-là font partie de nos préférés, depuis longtemps, à chaque fois il faut fouiller la pile de post-it pour trouver les quantités, les voilà enregistrés, enfin ! . . .  Ravissement des papilles, croque, craque (et cache la boite).    

Craquants Amandes, Grué de cacao, Orange confite :   (± 50 biscuits)

40gr d'écorce d’orange confite moelleuse - 200gr de farine (Fleur d'épeautre, Moulin de Hollange) - ½ càc de bicarbonate de soude - ½ càc de cannelle - 100gr d'amandes non mondées - 40gr de grué de cacao - 50gr de beurre salé - 35gr d'eau - 90gr de cassonade brune

Préparer un moule à cake 8x22cm (le mien est en silicone, facile à démouler, si ce n'est pas ton cas chemise le avec un film).

Couper en petits dés l'écorce d’orange confite. Dans un saladier mettre la farine, le bicarbonate, la cannelle, les amandes et le grué de cacao, mélanger au fouet à main pour que tout soit bien réparti. Dans une petite casserole mettre l'eau, le beurre et le sucre, chauffer, dès ébullition retirer du feu, ajouter les dés d’orange confite, mélanger, verser la préparation dans le saladier, mélanger avec une spatule jusqu'à obtenir une pâte homogène et brillante. Verser la pâte dans le moule à cake, tasser, lisser, filmer au contact, laisser durcir minimum 4 heures au réfrigérateur.

Préchauffer le four à 190°

Démouler la pâte sur une planche, à l'aide d'un grand couteau bien aiguisé couper le bloc en tranches fines, les déposer au fur et à mesure sur un tapis de cuisson posé sur une plaque (inutile de les espacer beaucoup, ils ne s'étalent pas à la cuisson). Enfourner pour 10 minutes, les biscuits sont dorés mais encore un peu tendre, c'est normal, ils durcissent en refroidissant. Laisser tiédir 5 minutes puis transférer sur une grille, attendre le complet refroidissement avant de les conserver dans une boite en fer.


vendredi 29 janvier 2021

Crêpes au levain (sans lactose)

Gourmandes, conviviales, peu onéreuses, sucrées, salées, raisonnablement caloriques (suivant ta garniture), les crêpes fermentées naturellement sont moelleuses, légères et digestes, aucune raison de se priver !

Ceci n’est pas une planète.

Ici la pâte réalisée avec une boisson végétale permet de réunir toute la famille, il est évident que du lait tiendra tout aussi bien le rôle.

Crêpes au levain - sans lactose :     (pour ± 16 x Ø22cm)

250gr de farine (fleur d’épeautre) - ½ càc de sel - 120gr de levain de seigle actif (50/50) - 3 gros oeufs - 20gr d’huile neutre (tournesol) - 60cl de boisson d’avoine ("lait" végétal)  +  ½ càc d’extrait naturel de vanille - 40gr de cassonade blonde

Prévoir un grand saladier avec couvercle hermétique, y mettre la farine et le sel, mélanger. Casser les oeufs dans un grand bol, ajouter l’huile, le levain et la boisson d’avoine, mélanger au fouet à main, couler doucement la préparation liquide sur la farine en fouettant sans cesse pour éviter les grumeaux. Dès que la pâte est homogène et fluide, poser le couvercle du saladier et laisser reposer une nuit (ici 15h) au réfrigérateur.

Au bout du temps de repos la pâte fait de jolies bulles, si le but est de garnir "salé" stop là, si le but est "sucré" ajouter vanille et sucre, mélanger, laisser reposer une heure à température ambiante. Dans une poêle légèrement huilée, cuire rapidement les crêpes à feu vif (pour obtenir un résultat moelleux et souple, car plus la crêpe cuit longtemps plus elle est sèche et cassante). Poser au fur et à mesure sur une assiette couverte d’une cloche (pour conserver chaleur et humidité). À déguster chaud, tiède, froid,…

Non ne résiste pas à  Vous avez de la pâte ? Vous avez du suc’?

million de bubulles, cuisson fascinante !