jeudi 19 novembre 2015

Gâteau fromage blanc / pavot (Eierschecke - Allemagne)

L'Eierschecke est une spécialité de Saxe et de Thuringe (régions Allemande), que j'ai eu l'occasion de déguster, il y a plus de 20 ans, lors d'une escapade.  Dans mon souvenir il était garni de pommes et de pavot mais j'ai été séduite par cette version. 


Traduction approximative et bidouille pour obtenir ce gâteau (que j'aime nature mais auquel les garçons ajoutent un chouia de caramel coulant à la dégustation).  La base sablée apporte la tenue au gâteau et une texture croquante en contraste avec les deux autres couches.  La couche supérieure, mousseuse, est très proche, en goût et texture, du Gâteau léger au fromage blanc.  La couche centrale, crémeuse, a le goût tout doux et très particulier de la crème de graines de pavot (Mohn Back).  Le fini extérieur n'est pas très lisse, c'est dù au fait que j'ai oublié de beurrer le cercle, il a donc fallu passer un couteau le long de la paroi pour détacher le gâteau après cuisson, erreur à éviter !!


Gâteau fromage blanc / pavot      (Ø 22cm)

La pâte brisée :     150gr de farine - 80gr de beurre salé - 50gr de sucre - 1 oeuf

Mélanger rapidement ensemble tous les ingrédients, former une boule, filmer, et laisser reposer une heure au frais.

La couche pavot :   125gr de graines de pavot - 60gr de lait - 70gr de raisins secs - 15gr de sucre - 25 gr de beurre doux à température ambiante - 1 oeuf - 350gr de fromage blanc entier

Mettre le lait dans une casserole, dès ébullition couper le feu et verser les graines de pavot, couvrir et laisser reposer 30 minutes.  Au bout de ce temps, mettre le pavot dans un blender, ajouter les raisins, le sucre, le beurre et l'oeuf, mixer jusqu'à obtenir une préparation fine et homogène. 

Étendre la pâte brisée et en garnir le moule, juste le fond, elle ne doit pas remonter sur les bords.

Préchauffer le four à 175°

Transférer la préparation au pavot dans un saladier, incorporer délicatement le fromage blanc, couler dans le moule sur le fond de pâte brisée.

La couche "pudding" :    350gr de fromage blanc entier - 3 oeufs - 50gr de poudre pudding vanille - 2 càs de lait - 4 càs de sucre

Séparer le blanc du jaune des oeufs.  Monter les blancs en neige avec le sucre.  Battre le fromage blanc avec les jaunes d'oeufs, la poudre pudding et le lait, dès que la préparation est homogène, ajouter délicatement les blancs en neige puis couler la pâte sur la couche de pavot, lisser et enfourner pour 45 minutes.  Laisser complètement refroidir le gâteau, posé sur une grille, avant de le décercler.  Il se conserve bien 2 jours au frigo.    


16 commentaires:

  1. MIAM..... très tentée d'essayer! j'adore tout ce qui est au pavot mais quelle est cette quantité de fromage frais ajoutée à la préparation au pavot???? je ne vois pas cet ingrédient dans la liste mais seulement le fromage blanc qui lui intègre "la couche pudding"
    MERCI Isabelle pour ce blog tellement agréable

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou NIC,

      Si si, il y a bien 350gr de fromage blanc entier dans la liste des ingrédients de la couche pavot, regarde bien ;-)

      Merci à toi pour tes visites et tes retours sur les recettes, ça me fait très plaisir . . . Belle après midi.

      Supprimer
    2. MERCI Isa d'avoir répondu aussi vite à ma question . OUi, en effet, j'ai bien relevé les 350 gr de fromage blanc.... ce qui m'interpelle c'est lorsque tu dis :"Transférer la préparation au pavot dans un saladier, incorporer délicatement le fromage frais, couler dans le moule sur le fond de pâte brisée." Quel fromage frais??? car ensuite, j'ai bien noté le mélange " couche pudding qui là, demande les 35Ogr de fromage blanc"
      Mais peut être ce détail d'ingrédient n' a t il pas forcément son importance??? il est toujours possible d'adapter....

      Supprimer
    3. Re-coucou. J'ai changé le "mot" dans l'article pour plus de clarté, tu as raison. En fait, dans ma région on ne dit jamais fromage blanc, on dit maquée (en wallon makeye), mais si j'avais noté ça personne n'aurais compris ;-)

      Donc, il y a bien 2 x 350gr de fromage blanc ou frais ou maquée (peu importe son nom), 1 x dans chaque couche.

      Supprimer
  2. Encore un gâteau qui me plait bien. Celui ci en plus m'intrigue car je n'arrive pas trop à imaginer le gout de la crème de pavot ..

    Sinon, peux-tu svp me dire ce qu'est la poudre de pudding vanille ?
    et au cas où je ne la trouverais pas en France (ou si trop chimique à mon gout), par quoi elel peut être remplacé.

    Bon vendredi, Corinne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette poudre de pudding est un produit Belge (il y en a aussi en Allemagne et Hollande) composé d'amidon de mais, d'arôme naturel (ici vanille) et de colorant naturel (carotène). Donc ni gluten, ni oeufs, ni produits laitier, ni sucre.

      Depuis toujours j'en ai vu dans toutes les maisons de mon entourage, ça sert à préparer très rapidement une crème dessert qui ressemble beaucoup au flan pâtissier ou à la crème pâtissière (faites avec des oeufs et du lait) mais en moins épais (texture à mi chemin entre la crème pâtissière et la crème anglaise). Et comme ce n'est pas du tout sucré ça permet d'adapter à ses goûts.

      Si tu n'en trouve pas je propose (mais sans être certaine du résultat) de remplacer par le même poids de maïzena et d'ajouter de l'extrait naturel de vanille liquide . . . Tiens moi au courant de tes essais :-)

      Supprimer
    2. merci Isabelle pour ta réponse. Le Guanduja, maintenant la poudre pudding, vous êtes gâtés amis belges ! Je sens que je vais mettre ce type de produits sur ma liste du père noël (alias mon frère lillois qui pourra bien faire un saut chez vous pour sa grande soeur ;-). Y'a quoi d'autre qu'on trouve pas chez nous et que tu me recommandes ?

      Cela dit, je m'emballe, mais si cela se trouve, on trouve de la poudre pudding chez nous. Je vais regarder ça, et sinon, je testerai peut-être maïzena + vanille. Je te tiens au courant.

      bises et bon week-end

      Supprimer
    3. La poudre de pudding n'est pas un truc que j'utilise souvent, j'ai l'habitude de faire mes crèmes avec des jaunes d'oeufs et du lait, mais dans cette recette Allemande (qu'il a d'abord fallu traduire, merci mon homme, je ne parle pas allemand), j'ai préféré ne pas trop changer la base de la dernière couche pour obtenir la texture recherchée.

      Ici on consomme surtout le "fait maison", alors comme produit à te faire ramener ....
      * le grand te dirait bière d'Abbaye et Genièvre
      * le moyen te dirait la "pâte de spéculoos crunchy" de Lotus (en France apparemment il n'y a que la classique, pas la crunchy)
      * le petit te dirait des chocolat Galler et Cuberdons http://cuberdons.eu/
      * mon conseil : fromage de Herve, sirop de Liège, épices spéculoos (elles sont différentes en Belgique, il n'y a pas cette note anisée très présente dans vos mélange d'épices, je préfère), sucre perlé pour faire les gaufres (en France il est trop petit, sucre à chouquettes, il fond), et bières bien sur !! :-)

      Supprimer
    4. merci Isabelle pour cette liste de courses !
      Pour la bière, je crois que mon frère est déjà pas mal au point vu tout ce qu'il ramène à chaque fois à faire gouter à mon chéri. Je confirme n'avoir jamais vu de pâte de spéculos crunchy ici, mais je me laisserais plus volontiers tenter par les épices spéculoos dont tu me parles (un conseil de marque ?), enfin cuberdons et fromage de Hervé pour la curiosité ... et le fameux sirop de Liège dont tu m'as déjà parlée. Et beh, le Père Noel va être chargé cette année, pourvu qu'il en boulotte pas une partie en route ;-)

      Supprimer
  3. Ton gâteau est très très appétissant !

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique comme d'habitude :)

    RépondreSupprimer
  5. Il a l'air frais et croustillant à la fois. Mais par quoi vais-je commencer: cette tarte ou une te tes merveilleuses brioches que j'étudie depuis plusieurs jours!

    RépondreSupprimer
  6. Coucou Isabelle ,ce weekend j'ai fais ta recette, tout d'abord j'ai trouvé que 125 gr de pavot faisait beaucoup, j'ai respecté au grammes près les ingrédients.... le gâteau était comme sur la photo magnifique, par contre le goût de la crème au pavot, ma franchisse va surprendre, il faut aussi des critiques parfois constructive, pour avoir certains "ressenti" et un retour sur une recette qui là laisse un goût de "pâte à modeler" dans la bouche. Mes convive et moi même on du enlever la couche crème pavot pour l’apprécier.. voilà Isabelle ...
    ne t'en formalise pas c'est juste une remarque, après tout tous les goûts sont dans la nature.. Je continue à te suivre et adorées tes recettes, cordialement Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Françoise :-)

      Bien sur que je suis contente de ton retour, c'est important et constructif. Le pavot c'est particulier, ça ne plait pas à tout le monde, loin de là (mon frère déteste). Ce qui amène le côté crémeux à cette couche c'est le fait d'ajouter les raisins et le fromage blanc puis de ne pas trop cuire le gâteau sinon il pourrait vite devenir sec, ce qui n'est pas le but recherché.

      Mais comme précisé plus haut, je ne me vexe en aucun cas et je suis même très contente qu'il y ai des avis, tant positif que négatif, ça prouve qu'on cherche et évolue tous les jours, en cuisine nous ne sommes que des amateurs qui partagent, c'est ça qui est génial. Merci Françoise et à bientôt . . .

      Supprimer
    2. ;) des Bisoussssssssssssssssssssss

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...