dimanche 29 mars 2020

Cake Coco, Banane, Chocolat (sans lactose)

Un cake tout simple qui déclenche immédiatement le goût du « reviens-y », texture ultra moelleuse, saveurs en parfaite harmonie, générosité, tout y est . . .  Ne te fais pas prier !     

Tranché après 3 heures de refroidissement, les pépites de chocolat sont encore fondantes (trace brune sur la mie), un régal.


Cake Coco, Banane, Chocolat  -  sans lactose    (moule 23cm) 

200gr de farine - 80gr de cassonade blonde - 1 càc de poudre à lever - 320gr de chair de bananes bien mûres (4 petites bananes) - 60gr d'huile de coco - 40gr de lait de coco - 2 oeufs - 70gr de noix de coco râpée - 100gr de chocolat noir en pistoles (60%)

Huiler le moule à cake. Préchauffer le four à 180° 
  
Tiédir l’huile de coco pour la liquéfier (si nécessaire). Dans un plat mettre la farine, le sucre et la levure, à l'aide d'un fouet mélanger à la main pour homogénéiser les poudres. Écraser la chair de bananes dans un grand bol, ajouter l’huile de coco liquide, le lait et les oeufs, fouetter à la main pour obtenir une préparation homogène. Couler le mélange liquide sur les poudres, mélanger la pâte rapidement, inutile d'insister, la préparation doit être homogène mais non battue, ajouter la noix de coco râpée et le chocolat, mélanger. Couler la pâte dans le moule, enfourner pour 50 minutes, la lame d'un couteau doit ressortir sèche.  Laisser reposer 10 minutes avant de démouler et transférer sur une grille jusqu'à complet refroidissement. Il se conserve bien trois jours sous cloche à température ambiante et se bonifie même avec le temps.


mardi 24 mars 2020

Pain au levain, Bière noire, Fruits secs

De la bière noire dans le pain ? Oui, le résultat est bluffant et particulièrement savoureux ! Croûte dorée et croquante, mie de caractère, tendre et parfumée. Costaud et nourrissant, c’est le compagnon idéal d'un fromage, bacon grillé, saumon fumé, plat mijoté mais aussi au petit déjeuner avec des saveurs sucrées (confiture, marmelade,…). Un pain généreux à déguster coupé en tranches épaisses et partagé en toute convivialité.


La Bobeline Black est une bière originaire de Spa, brassée à partir d'un moût contenant une haute dose de grains torréfiés, c’est ce qui lui donne sa couleur foncée ainsi qu'un goût chaleureux de café, cacao et caramel. C’est une stout légère, on est loin de l’amertume d’une Guinness, elle est noire mais plus gourmande, presque une bière « dessert » (cette description devrait te permettre de trouver l’équivalent dans ta région).


Pain au levain, Bière noire, Fruits secs :   400gr de farine - 33cl de Bobeline Black (8°) - 75gr de raisins secs - 120gr de levain de seigle actif (50/50) - 1 càc de sel - 75gr de noisettes entières non mondées

Mettre la farine, la bière et les raisins secs dans le bol du robot, pétrir jusqu'à obtenir une pâte homogène mais sans insister (il faut juste amalgamer les ingrédients, ça va te paraître très hydraté mais c’est normal, les raisins vont gonfler et absorber une partie de la bière), couvrir le bol et laisser reposer 30 minutes.  Ajouter le levain et le sel, pétrir à petite vitesse pendant 15 minutes, la pâte est lisse et soyeuse, ajouter le noisettes, pétrir encore 2 minutes pour bien répartir dans la pâte, retirer le bol du robot, poser le couvercle, laisser pousser 4/5h à température ambiante en rabattant 3 fois à ± une bonne heure d'écart (6 rabats en tournant le plat et en soulevant la pâte bien haut). Au bout du temps de repos mettre en forme, transférer dans un banneton, couvrir d'un linge propre et sec, laisser reposer minimum 12 heures au réfrigérateur.

Sortir le banneton du réfrigérateur. Mettre la cocotte avec son couvercle dans le four.  Préchauffer le four à 250°

Dès que le four est à température, sortir la cocotte, retourner le pain rapidement dedans, scarifier le dessus avec une lame tranchante, fermer la cocotte avec le couvercle, enfourner pour 35 minutes puis retirer le couvercle de la cocotte et laisser encore cuire 5 minutes. Sortir le pain et laisser refroidir sur une grille minimum deux heures avant de trancher et déguster.



dimanche 22 mars 2020

Houmous, Ail des ours, crottin de Chèvre

Le houmous ("pois chiche" en arabe) se partage à l’apéritif mais se déguste aussi en plat, accompagné d’une salade et d’une belle tranche de pain c’est un régal, léger, frais et très parfumé. Il est évident que c’est mieux de faire tremper et cuire les pois chiches maison, mais un bocal fait franchement très bien l’affaire quand on n’a pas anticipé ! 


Enlever la peau des pois chiches est inévitable, c’est essentiel pour obtenir un houmous crémeux mais aussi pour la digestion (tes intestins te remercieront). Cueillir des feuilles fraîches d’ail des ours, laver, sécher, mettre sur une planche à découper. Avec un bon couteau enlever la nervure principale, ne conserver que le limbe (il faut 40gr pour la recette).  

Houmous, Ail des ours, crottin de Chèvre :

250gr de pois chiches (1 bocal bio de 340gr, 250gr égoutté) - 1 càc de graines de cumin - 40gr de feuilles d’ail des ours (limbe uniquement) - 1 càc de paprika fumé - 20gr de tahiné (pâte de sésame bio) - 20gr de jus de citron fraîchement pressé - 20gr d’huile d’olive - 30gr de crottin de chèvre (mi-sec, jeune, doux et fondant) - sel - poivre

Torréfier quelques minutes à la poêle, à sec, les graines de cumin, réserver. Égoutter les pois chiches (garder le jus), retirer la peau (pincer entre deux doigts, appuyer, elle se retire facilement), mettre les pois chiches dans le bol du robot, ajouter les graines de cumin torréfiées refroidies, l’ail des ours, le paprika, le tahiné, le jus de citron, l’huile d’olive, le fromage de chèvre, sel, poivre, mixer jusqu’à obtenir une purée onctueuse en ajoutant une partie de jus du bocal de pois chiches pour rectifier la consistance. Goûter, rectifier l’assaisonnement si nécessaire. Conserver au frais dans un bocal hermétique jusqu’à dégustation. Décorer de mouron des oiseaux au moment de servir (facultatif).


jeudi 19 mars 2020

Gaufres de Liège au levain

Liège et son incontournable Gauff' au Suc', croustillante et caramélisée dehors, moelleuse et tendre dedans, avec ses grains de sucre qui fondent en bouche, tiède ou froide son odeur et son goût inimitable forment une diabolique tentation. Cette version au levain est beaucoup plus digeste et un peu moins sucrée que l’originale, il m’a fallu plusieurs essais avant d’y arriver mais là c’est bon, recette parfaite, gaufres irrésistibles !


Gaufres de Liège au levain :    (pour 10 gaufres) 

200gr de farine (blanche) - 120gr de levain de seigle actif (50/50) - 80gr de lait (demi-écrémé) - 1 oeuf entier - 1 jaune d’oeuf - 100gr de beurre à température ambiante - ⅓ càc de sel - 100gr de sucre perlé (gros grains Tirlemont)

Mettre la faine, le levain et le lait dans le bol du robot muni du crochet, pétrir jusqu’à obtenir une boule homogène, la pâte parait un peu sèche c’est normal. Couvrir le bol et laisser reposer 2 heures à température ambiante (la pâte double de volume), rabattre puis fermer de nouveau le bol et laisser reposer une nuit au réfrigérateur (la pâte triple de volume). 

Sortir le bol du frigo, laisser revenir 30 minutes à température ambiante, enlever le couvercle, ajouter l’oeuf entier, le jaune, le beurre et le sel, munir le robot de la feuille, enclencher à vitesse moyenne, mélanger jusqu’à obtenir une pâte lisse et homogène (± 5 minutes), ajouter le sucre perlé, continuer à mélanger à vitesse moyenne jusqu'à ce qu’il soit bien réparti dans la masse. Surtout ne pas ajouter de farine, ça modifierait la texture de la gaufre, la pâte est collante et doit le rester. Diviser la pâte en 10 portions de ±65/70gr (facile avec une cuillère boule à glace), poser les boules sur une planche en les écartant, laisser reposer ± 30 minutes. 

Faire chauffer le gaufrier (ne pas graisser), il est important qu’il soit bien chaud pour une belle caramélisation, cuire les pâtons en retournant l’appareil à mi-cuisson. Déguster chaude, tiède, froide, chacun sa préférence. Les gaufres se conservent très bien deux jours dans une boite en fer et, pour les adeptes de la version chaude, on peut même les réchauffer au grille-pain. La gaufre de Liège traditionnelle est en pâtons de 100gr, ici portions plus petites (déculpabilisation).

Astuce :   si tu prépares de grandes quantités, pendant la cuisson, au bout de 4 ou 5 fournées, essuie les plaques (attention c’est chaud) pour éviter d’accumuler du caramel dans les encoches, sinon ça amène des petits bouts noirs et brulés dans les gaufres. Tu t'es donné la peine d’avoir une pâte top, autant optimiser au max la cuisson !

* Pas d’ajout de vanille dans la pâte mais la cannelle tu peux, on sait être conciliant  ;-) 


jeudi 12 mars 2020

Granola Chocolat, Sarrasin

Le Granola, ici, est souvent réalisé à l’instinct, toujours une pesée pour les flocons/miel/beurre mais les fruits secs/graines/épices s’ajoutent au hasard de mes fonds de bocaux. Celui-ci, simple et évident, devait absolument être consigné car il est certain que j’aurais envie de le reproduire à l’identique. Croquant, généreux, avec cette dose juste parfaite, à nos goûts, de miel et de chocolat.


Granola Chocolat, Sarrasin  : 

200gr de gros flocons 5 céréales - 70gr de graines de sarrasin - 50gr de noisettes entières non mondées coupée en deux - 30gr de miel de sarrasin - 30gr de miel toutes fleurs (printemps) - 40gr de beurre salé - 100gr de chocolat noir en pistoles (62%)

Préchauffer le four à 180°

Dans un saladier mélanger ensemble les flocons avec les graines et les noisettes. Faire tiédir ensemble les miels et le beurre en mélangeant, dès que le beurre est fondu verser dans le saladier, mélanger.  Étendre la préparation sur une plaque de cuisson, enfourner pour 15 minutes.  Le granola doit être doré et sec au toucher. Sortir la plaque du four, répartir les pistoles de chocolat sur la surface et mélanger pour que le chocolat fonde et enrobe les morceaux.  Laisser complètement refroidir avant de casser et transférer dans un bocal.



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...