mardi 10 mai 2022

Sablés Sarrasin, Fleurs, Feuilles, Herbes

Idée recette, à peine modifiée à nos goûts, issue du livre "Pâtisserie naturelle" de Jennifer Hart-Smith (Ed Marabout), consignée ici pour l’avoir facilement sous la main cet été. Ces jolis et délicieux biscuits sont déclinables de mille façons, facile à réaliser peu importe l’équipement de la cuisine qui t’accueille. Campagne, montagne, mer, balades, voyages, rencontres, adultes, enfants, sûr qu’ils croqueront tous, partout, avec grand plaisir. Varie sucres, farines, herbes, fleurs,… Ose et amuse-toi !

Primevères, fenouil, pimprenelle, menthe, mélisse, éveil du jardin, vivement les pétales de roses, souci, bourrache, monarde, cosmos, hibiscus, pensées, sureau, bleuets,…

Sablés Sarrasin, Fleurs, Feuilles, Herbes :     (pour 25 biscuits Ø7cm)

130gr de beurre à température ambiante - 1 pincée de sel - 110gr de sucre de canne non raffiné - 1 oeuf - 1 càs d’extrait naturel de vanille maison - 100gr de poudre d’amandes - 80gr de farine de sarrasin - 190gr de farine (blanche de froment) - fleurs/herbes/pousses de saison

Au robot, muni de la feuille, battre le beurre avec le sel et le sucre jusqu'à obtenir un mélange crémeux, ajouter l’oeuf, la vanille, la poudre d’amandes et les farines, mélanger à petite vitesse, stopper dès que la pâte se ramène en boule, surtout ne pas pétrir. Transférer sur un tapis de cuisson, poser un second tapis dessus, abaisser sur une épaisseur de ± 6mm. Laisser reposer une nuit au frais.

Cueillir des fleurs/herbes, au jardin/champ/forêt. Attention à toujours choisir des plantes saines et appliquer les règles élémentaires d'une cueillette douce, sûre et respectueuse !

Préchauffer le four à 180°

Sortir la pâte du réfrigérateur, enlever le tapis de cuisson du dessus, replacer, inverser, décoller celui du bas (ça permet de détacher facilement les biscuits, après découpe, sans les déformer). Répartir les fleurs/herbes/feuilles sur la pâte, faire adhérer à l’aide d’un rouleau, découper à l’emporte-pièces Ø7cm, poser les biscuits au fur et à mesure sur un tapis de cuisson propre. Enfourner pour 15 minutes, les biscuits sont secs et dorés. Sortir du four, laisser reposer 10 minutes avant de transférer sur une grille jusqu’à complet refroidissement. Conserver dans une boite en fer.


Nous sommes allongés

Sur l'herbe de l'été

Il est tard, on entend chanter

Des amoureux et des oiseaux

On entend chuchoter le vent dans la campagne

On entend chanter la montagne

J'ai ta main dans ma main . . . .   (Trenet, B. Biolay, V. Paradis) 


jeudi 24 mars 2022

Cake Carambar (ou autre caramel mou)

Première escapade en France depuis longtemps, GR120, fraicheur, soleil, grand air, poissons, fruits de mer, pain au levain, pause vivifiante excellente en tout point. Comme le marché de Wissant à lieu seulement le mercredi, une halte à l’épicerie du coin était nécessaire le jour de notre arrivée, en rayon des Carambars, souvenir du goûter de mes "petits gars" et du cake incontournable des blogs il y a plus de 10 ans ! . . .  Saveur caramel, moelleux, fondant et totalement régressif, régal indémodable adapté à nos goûts au fil du temps. 

Crocus cueillis au jardin, non comestibles, plaisir des yeux uniquement.

Cake Carambar (ou autre caramel mou) :    (moule 8/23cm)

20 Carambar Caramel l'original - 50gr de beurre - 100gr de boisson d’amandes ("lait" végétal) - 160gr de farine (blanche de froment bio l'Escaille) - 1 càc de poudre à lever - 80gr de cassonade blonde - 1 pincée de fleur de sel - 3 oeufs (175gr, pesés sans coquilles)

Déballer les caramels, mettre dans une petite casserole avec le beurre et le lait, faire fondre à feu doux en mélangeant régulièrement, la préparation est lisse et soyeuse, laisser tiédir.

Beurrer le moule. Préchauffez le four à 160°

Mettre la farine, la levure, le sucre et le sel dans un saladier, mélanger au fouet à main pour homogénéiser les poudres, ajouter les oeufs, fouetter, ajouter le lait caramel en trois fois, fouetter, toujours à la main (inutile de battre longtemps, la préparation doit juste être homogène). Couler la pâte dans le moule, enfourner pour 40 minutes (la lame d'un couteau doit ressortir sèche). Laisser reposer 10 minutes avant de démouler et transférer sur une grille jusqu'à complet refroidissement. Il se conserve très bien quatre jours, sous cloche à température ambiante.


mardi 15 mars 2022

Fondant Chocolat

Divin, moelleux, sensuel, riche, le fondant au chocolat est ce truc de fou auquel il est impossible de résister ! Craque, tu aimeras aimer . . .

Pour sa réussite un seul mot d’ordre : la qualité des ingrédients !  Le chocolat doit être intense et chaleureux avec de puissantes notes aromatiques, le beurre de ferme frais et riche avec de jolis grains de sel.

Fondant Chocolat :     (Ø18cm)

120gr de Chocolat noir 75% en pistoles (Tanzanie) - 60gr de beurre salé - 70gr de cassonade blonde - 3 gros oeufs (170gr, pesés sans coquilles) - 25gr de poudre d’amandes  

Préchauffer le four à 170°                                    

Faire fondre le chocolat et le beurre ensemble une minute au micro-ondes (ils doivent être juste tiède, pas chaud, il reste des morceaux de chocolat qui termineront de fondre en mélangeant), touiller, réserver. Au batteur électrique fouetter les oeufs avec le sucre jusqu’à obtenir une mousse onctueuse qui a triplé de volume. Ajouter le chocolat/beurre refroidi, mélanger délicatement avec une spatule, ajouter la poudre d’amandes, mélanger. Couler dans le moule (le mien est en silicone, si ce n’est pas ton cas ne pas oublier de graisser), enfourner pour 20 minutes, le test de la lame pour vérifier la cuisson ne s’applique pas cette fois, le coeur est collant. Sortir du four et laisser complètement refroidir sur une grille avant de démouler. Conserver sous cloche à température ambiante, surtout ne pas mettre au réfrigérateur sinon il fige et perd son fondant.


jeudi 3 février 2022

Sablés Chocolat, Cacahuètes salées

Biscuit parfait pour la papote, boisson chaude au coin du feu, peu importe le moment de la journée ou la météo dehors. Peu sucré, fort en chocolat, friable, fondant, le grignoter réunit et réconforte, que demander de plus ? 

Sablés Chocolat, Cacahuètes salées :   (pour 25 biscuits, prévoir un cadre inox 20x20cm)

60gr de cassonade brune - 75gr de beurre salé à température ambiante - 1 càc d’extrait naturel de vanille - 15gr de cacao amer en poudre - 90gr de farine (blanche d’épeautre bio l'Escaille) - ¼ càc de poudre à lever - 75gr de pistoles de chocolat noir (60%) - 50gr de cacahuètes grillées salées (mêmes qu'à l'apéro)

Au robot, muni de la feuille, battre le beurre avec la cassonade et la vanille jusqu'à obtenir un mélange crémeux, ajouter le cacao, la farine et la levure, mélanger à petite vitesse, dès que la pâte forme un sable grossier ajouter le chocolat et les cacahuètes, stopper dès que la pâte se ramène en boule. Débarrasser sur un film alimentaire, bien emballer et laisser reposer 24 heures au réfrigérateur.

Sortir la pâte du frais, laisser revenir 30 minutes à température ambiante. Mettre le cadre inox 20x20cm sur un tapis de cuisson posé sur une planche, à l’aide d’un rouleau abaisser la pâte dans le cadre (qui sert de guide pour obtenir un carré parfait et une épaisseur constante sur toute la surface). Remettre la planche au frais le temps que la pâte durcisse légèrement (elle sera plus facile à couper).

Préchauffer le four à 180°

Sortir la pâte du frigo, renverser sur une planche à découper (le bas devient le haut), enlever le tapis de cuisson et le cadre, avec une règle et un couteau bien aiguisé découper en 25 carrés de 4x4cm, transférer sur le tapis de cuisson au fur et à mesure (espacer car ils s'étalent à la cuisson). Enfourner pour 10 minutes, ils sont alors cuits mais tendres et fondants, ils figeront en refroissant. Sortir du four, laisser reposer 10 minutes avant de transférer sur une grille jusqu’à complet refroidissement. Conserver dans une boite en fer.

  

mardi 11 janvier 2022

Cake au Citron, l’ultime . . .

En grande fan d'acidité, la quête du parfait cake au citron m’a obsédé jusqu’au billet d’Isabelle qui, après de nombreux essais, a trouvé le graal avec la recette de Christophe Bacquié. Il n’en fallait pas plus me lancer et adapter cette pépite à nos goûts. 

Moelleux, parfumé, fondant, léger, intensément citron,… il est parfait !

Grand moule (10/28) pour des portions "raisonnables", ou plus petit (8/23, cake moins large/long et plus haut), à ta guise, le temps de cuisson est identique. Il se conserve sans souci cinq jours, sous cloche, à température ambiante, ce qui en fait un parfait cake de voyage, à emporter et/ou offrir.

Attention : Le citron tient le rôle star choisi-le avec soin, saveurs intenses et provenance de qualité !

LE Cake au Citron :    (moule 10/28cm ou 8/23cm) 

Tous les ingrédients doivent impérativement être à température ambiante.

4 petits citrons non traités (Sicile, bio, 370gr pesés entiers) - 150gr de cassonade blonde - 3 gros oeufs (180gr, pesés sans coquilles) - 110gr de crème liquide (35%) - 180gr de farine (blanche de froment bio l'Escaille) - 1 càc de poudre à lever - 60gr d’huile d’olive (fruitée)  +  (pour l’imbibage) 150gr du jus des citrons - 65gr de sucre impalpable (glace)

Beurrer le moule à cake, préchauffer le four à 150°

Mettre la cassonade dans un cul de poule, dessus zester finement les 4 citrons (microplane), ajouter les oeufs et la crème, mélanger au fouet à main, tamiser la farine et la levure directement sur la préparation, mélanger (inutile de battre longtemps, la préparation doit juste être homogène), ajouter l’huile, mélanger. Couler la pâte dans le moule, enfourner pour 40 minutes, la lame d'un couteau doit ressortir sèche.

Pendant la cuisson presser les citrons, filtrer pour enlever la pulpe, il faut 150gr de jus (si c’est un peu en dessous ajuste avec de l’eau), ajouter le sucre impalpable, mélanger, réserver.

Sortir le cake du four, ne pas démouler, laisser reposer 3 minutes, verser la totalité du sirop d'imbibage (ça parait beaucoup mais c’est normal), laisser reposer 10 minutes, le cake a absorbé tout le jus, démouler et laisser refroidir sur une grille. Dès qu’il est froid, transférer sur le plat de service, garder à température ambiante couvert d’une cloche, ne pas y toucher pendant 24 heures (ça c’est le plus dur) ! Au bout du temps de repos il sera parfait, uniformément imbibé, les saveurs se sont développées. 

Couper, partager, aimer se régaler . . .