dimanche 9 septembre 2018

Pruneaux maison - prunes "Altesse Double"

En Belgique on prépare de la tarte au Corin, c'est une marmelade noire et épaisse à base de pruneaux réhydratés.  En Wallon le nom "Corin" viendrait de " Corinthe " (région Grecque réputée pour ses raisins secs) car le corin ne se prépare qu'avec des fruits secs (dont le sucre est concentré).  Pour préparer un corin à base de prunes fraîches il faut donc d'abord les déshydrater, première étape : les pruneaux !  
 
 
Pruneaux :   3,2kg de prunes ont donné 1,2kg de pruneaux (avec noyaux)
 
Poser sur une grille de four des prunes entières lavées et séchées (ici des "Altesse Double"), mettre une lèche frite sous la grille pour récolter le jus (ça évite de nettoyer le four après), cuire ± 6 heures à 90° en chaleur tournante, ouvrir le four toute les heures pour laisser s'échapper la condensation et essuyer la vitre si nécessaire.  Les prunes sont prêtes quand elles sont fripées mais encore tendre au toucher, le goût doit être celui d'un pruneau, concentré en sucre mais avec une douce acidité.
 
Ici les prunes ont d'abord passé un peu moins de 5 heures au four mais le résultat était encore un peu trop "mouillé" à mon goût.  Le soir même, après avoir préparé un plat au four (210°), j'ai remis la plaque de prunes dans le four éteint jusqu'au lendemain matin, même procédé le lendemain soir après avoir cuit un pain. J'en déduis que 6 heures à 90° doivent être suffisantes pour compenser les deux "réchauffages" successifs, à toi de voir. 
 
Comme je n'ai aucune idée du temps de conservation, pour plus de sécurité une partie a été mise sous vide . . .  aventure à suivre.


10 commentaires:

  1. Alors là... bravo pour l'idée !!!!
    Quand je dis que chez Grand Frais, il ne voit plus que moi, mon cabas sous le bras :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage que tu sois si loin, plutôt que Grand Frais, toi et ton cabas êtes les bienvenus sous nos arbres ;-)

      Supprimer
    2. Quelle chance ! Dans nos arbres elles sont verreuses et attirent tellement de guêpes que nous prenons nos jambes à nos cous :-(

      Supprimer
    3. Nous pratiquons le chaulage du pied des arbres sur ± un mètre de haut, vu qu'on ne traite pas du tout ça permet d'éliminer une partie des champignons et larves de parasites, bien sûr une partie de la récolte est véreuse mais ça reste une minorité des fruits, et vu la quantité sur les arbres cette année il y a de quoi faire de très nombreuses expériences en cuisine :-)

      Supprimer
  2. Géniale cette recette !! J'adore les pruneaux !!
    Bises et bonne semaine Isabelle,
    Christelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, j'adore tant en sucré qu'en salé, on va lance un slogan : Les pruneaux ce n'est pas que pour les constipés, Na ! ;-)

      Supprimer
  3. Mais quelle bonne idée de préparer tes propres pruneaux! je conserve la recette précieusement! bonne soirée

    RépondreSupprimer
  4. Bravo ! ils sont magnifiques dommage que je n'ai pas de prunier altesse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les "vrais" pruneaux sont à base de prunes d'Ente, j'ai fait avec la variété de notre verger, je pense que tu peux franchement te lancer avec d'autres prunes pour autant qu'elles aient ± le même look et la même tenue (une chair ferme).

      Supprimer
  5. Alors ça, c'est .... toppissime
    bravo
    bisous
    jojo

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...