mercredi 16 décembre 2015

"Moutarde" aux canneberges

Après la Moutarde à l'ancienne maison, avec Corinne on a fait rebondir les idées pour varier les saveurs.  Vinaigre balsamique ? Mangue ? Cassis ? Poivron ? Estragon ?  ...  bref, les parfums ne manquent pas !  

En pleine période de gibier il est très courant de lui associer une confiture de canneberges (ou airelles sauvages quand on a la chance d'en trouver), j'ai beau adorer ce fruit je trouve souvent la confiture trop sucrée.  Pour accompagner les terrines & pâtés de chasse de cet hiver, la première idée était de réaliser un chutney mais je n'avais pas envie d'oignons dans la préparation, plutôt un maximum de fruits avec un petit retour piquant, peu sucré et légèrement acidulé . . .   C'est là que me revient en tête la papote avec Corinne, Pourquoi pas une moutarde ??   

Pain au levain grillé, pâté de marcassin et moutarde aux canneberges, Miaammm...

"Moutarde" aux canneberges :    35gr de graines de moutarde - 10cl de vin blanc sec - 1 petit bâton de cannelle - 1cm de gingembre frais - 3 clous de girofle - 80gr de sucre - 12,5cl de vinaigre de vin (pinot grigio) - 1 pincée de sel - 10cl de jus de canneberges (canneberges fraiches passées à l'extracteur ou centrifugées) - 100gr de canneberges fraiches

Faire tremper les graines de moutarde 24 heures dans le vin.  Au bout du temps de repos ajouter la cannelle, le gingembre, les clous de girofle, le sucre, le vinaigre, le sel et le jus de canneberges, porter à ébullition, baisser le feu et laisser mijoter très doucement ± 20 minutes, la préparation doit devenir sirupeuse et napper le dos d'une cuillère.  Retirer du feu, laisser tiédir, enlever les épices de la préparation (cannelle, gingembre, girofle), lisser au mixer plongeant pour éclater au maximum les graines de moutarde qui libéreront leur arôme piquant.  Remettre ce sirop sur le feu, ajouter les airelles fraiches et cuire doucement 2 minutes, les canneberges explosent et la "moutarde" est brillante.  Couler en pot et réserver au frais. 


* Quel nom lui donner ?  "condiment" n'est pas très joli alors que "moutarde", sans être le terme exact, me met direct les papilles en émoi
. . .  Jehan me pardonnera   ;-)


7 commentaires:

  1. merci Isabelle pour ce clin d'oeil à nos papotages culino-moutardés :-)
    A lire la recette et à contempler la photo, je penche plus pour l'appelation condiment, qui contrairement à toi m'évoque plus de possibilités et d'ouvertures, ... Quoiqu'il en soit, comme je te le disais hier, je vais me mettre en quête de canneberges, car ta recette me donne une furieuse envie de passer à table. J'ai un gros amateur de pâté à la maison qui va etre aux anges, et pour ma part, j'imagine bien une association avec des boulettes de viande, voire avec un poisson tout simple.
    bises et encore merci

    RépondreSupprimer
  2. Elles font terriblement envie ces tartines sucrées salées!!
    Bises et bonne fin de semaine Isabelle,
    Christelle

    RépondreSupprimer
  3. Ça y est, j'ai trouvé des canneberges. Du coup, mes graines de moutarde trempent tranquillou.
    Une question à la lecture de ta recette, est ce vraiment 2/mins seulement pour la cuisson des canneberges fraîches ? Ça me semble très court, non ?
    Bonne soirée ( je suis entrain de me gloutonner à la petite cuillère la pâte speculoos crunchy conseillée par ton fils. Une tuerie !)
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est bien 2 minutes (mais la cuisson est toujours à adapter en fonction de ton feu). Le fruit doit être éclaté mais à peine cuit.

      Bon, faut que mes fils arrêtent de te donner ce style de conseil, c'est pas sérieux !! ;-)

      Supprimer
    2. Ah ça oui alors, mes jeans ne vont pas supporter longtemps les conseils gourmands de tes fils !!! Par contre, je veux bien encore et toujours de ceux de leur mère ;-)
      ça y est, j'ai enfin goûté la moutarde/condiment aux canneberges. Nous l'avons mangé hier avec un pressé de volaille et confit d'oignons à la bière brune, et ça se mariait à ravir. J'ai beaucoup aimé l'acidulé fruité de ce condiment moutardé, car oui, définitivement, je penche plus pour un condiment moutardé que pour une moutarde !!!
      J'ai eu du mal à évaluer à quel moment il fallait stopper la cuisson avant de mixer, et avec le recul, je pense que j'ai un peu trop prolongé la cuisson, ce qui rend la préparation très épaisse, mais franchement, le goût est là, et c'est le principal.

      Supprimer
    3. Chouette, tu as aimé :-)

      J'ai toujours du mal à trouver les mots pour expliquer quand il faut arrêter la cuisson, c'est tellement aléatoire d'une taque à l'autre, en plus la préparation se raffermi en refroidissant. J'en ai refait une seconde fois pour préparer un lapin mijoté aux oignons/canneberges/moutarde, un délice.

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...