lundi 2 novembre 2015

Coing au vin

Scott Pickett (Fou de Pât 13), sert ses coings au vin avec une crème glacée au thé Earl Grey et du pain d'épice, recette que je ferais entièrement la prochaine fois.  Ici, prise par le temps, on les a juste dégustés tel quel, nature pour moi et accompagnés d'une boule de glace au spéculoos pour les garçons.  C'est frais, parfumé, légèrement acidulé, léger et sans complexe.


Coing au vin :   1 gros coing (ou deux petits) - 25cl de vin rouge - 10cl de porto rouge (Tawny) - 1 clou de girofle - ½ bâton de cannelle - ½ gousse de vanille - 1 petite feuille de laurier - 2cl de vinaigre de vin rouge - 50gr de sucre - ½ orange coupée en tranche

Éplucher le coing, le couper en huit et enlever la partie centrale dure.  Déposer les tranches dans le fond d'une casserole et ajouter dessus tous les autres ingrédients en terminant par les tranches d'orange.  Mettre sur le feu, dès ébullition baisser la flamme au minimum, mettre un couvercle et laisser mijoter très doucement 30 minutes.  Les tranches de coing doivent être tendres.  Enlever les tranches d'orange, déposer les tranches de coing dans un petit plat muni d'un couvercle, couler la marinade dessus, fermer le pot et mettre au frais pour minimum 24 heures.

 

16 commentaires:

  1. Ils ont l'air délicieux ces coings ! Il n'y en a plus ici, c'est dommage je l'aurais bien testée cette recette.

    RépondreSupprimer
  2. Il me reste des coings :-) Je vais tester cette recette, cette jolie assiette fait drôlement envie !!
    Bises,
    Christelle

    RépondreSupprimer
  3. C'est étrange, la photo me fait penser à des pinces de crabe !!!! tu crois que c'est l'envie d'en manger tout de suite maintenant (pas du crabe, des coings) qui me donne des hallucinations ? ;-)
    Mon beau-père a failli la gouter demain soir, mais puisqu'il faut patienter 24 heures, raté, il lui faudra revenir. D'ici là, c'est sur, j'aurais déjà goûté cette belle recette, j'ai justement 2 coings dont je ne sais pas trop quoi faire. Et hop, ils vont finir au vin, jolie fin, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est rigolo, quand je l'ai servi un de mes garçons m'a dit : On dirait une griffe, tu nous fais du Halloween ? ;-)

      Supprimer
  4. Ta photo, moi, me donne envie de les goûter! Car heureusement, les coings voyagent parfois jusqu'en Guadeloupe. Bisous

    RépondreSupprimer
  5. Trop drôle le com de Cassoco :) Moi j'y voyais également un genre dino : gueule ouverte avec une langue rouge au milieu et le roulé du bâton de cannelle comme oeil ! OUAISS bon ça va, on a de la l'imagination ou on en a pas !
    ...le coing, c'est vieux comme le monde non ? tu crois que les dinos en mangeaient déjà ?
    Bon j'arrête, je sors............................. Je vais aller mariner dehors !
    Mais franchement, Très très belle assiette Isa, très belle présentation ! Super appétissante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben écoute, pour mes mômes j'suis pas loin du dino, t'imagines, j'ai connu la télé N/B (sans télécommande ni port Usb), et pas de tel portable . . . alors pour le coings j'dirais oui, là d'où je viens, à l'époque, y'en avait !! ;-) Hihihiiiiii

      Supprimer
    2. ...alors on a vécu toi et moi dans la même période glaciaire ^^

      Supprimer
    3. Je parle de vos recettes de coing demain sur le blog les filles! Des bisous

      Supprimer
  6. Isabelle, à l'époque glaciaire, on faisait des grands feux grace au silex, et le mammouth était cuit à point, mais maintenant, tu fais comment avec une plaque vitro ceramique ? ça fait deja 1h45 que mes tranches de coing cuisent dans la marinade et ils ne sont toujours pas du tout tendres ! Est ce que tes 30 mins sont une faute de frappe ou c'est chez moi qu'il y a un souci ?

    bon week end, Corinne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici je cuisine au gaz, mais ça revient au même, il est loin le temps du chaudron ;-)

      Non, pas de faute de frappe, les coings étaient bien murs et ils ont cuit 30 minutes, refais une seconde fois je les ai laissé 45 minutes car j'avais une autre variété de coings qui c'est révélée plus dure. Mais après 45 minutes ils étaient impec, tendre et bien imbibé de marinade sirupeuse . . . Bizarre ça qu'ils ne cuisent pas chez toi !!

      Supprimer
    2. ça y est, la bête était coriace, mais je l'ai eu !!! Après plus de 2h30 de cuisson !!! Peut-être mes coings étaient ils moins murs que les tiens, mais je crois surtout que j'ai appliqué un peu trop à la lettre tes conseils "baisser la flamme au minimum", ce qui s'est traduit sur ma plaque à induction (je ne sais pas pourquoi j'ai parlé de vitro-céramique, je cuisine à l'induction!) à quelque chose de beaucoup trop bas. Je ne vois pas d'autre explication.

      Quoiqu'il en soit, j'ai adoré le résultat, à peine sucré, acidulé et très parfumé. frais, tout ce que j'aime pour un dessert. Encor eune recette de toi dont je parlerais sur mon blog pourle bilan de novembre ;-)

      bon week-end

      Supprimer
    3. C'est vrai que la cuisson au gaz ça reste une flamme, même au minimum ça cuit.

      En novembre aussi, t'exagères, fais gaffe, je vais finir par me sentir tellement bien chez toi que je vais amener mes pantoufles !! ;-)

      Belle semaine Corinne, bises

      Supprimer
    4. N'hésite pas, la chambre d'amis est prête, t'as plus qu'à venir avec ta brosse à dents et tes pantoufles ;-)

      J'ai terminé les coings hier soir, ils se bonifient incroyablement jour après jour, le jus devient plus sirupeux et "confit" presque les coings. un régal. Même mon chéri qui ne mange pas de dessert en a mangé plusieurs fois.

      Supprimer
  7. Ohh siempre me han gustado las frutas al vino tinto es una delicia Gourmet,linda foto,abrazos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sí, es delicioso. Muchas gracias Rosita

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...